Mise à jour des Flashs Retra

Bonjour les Amoureuses / eux ❤ du Monde du Silence 🐬,

Il y a quelques temps Je vous ai passé en revue un nouveau flash: le Retra Pro. Une de ses caractéristiques est son microprogramme interne qui peut être mis à jour via la connexion bluetooth de son téléphone portable. J’avais détecté un petit bug qui était déjà connu de chez Retra. Ils ont donc fait une mise à jour qui a été rendue disponible maintenant en octobre 2020. La mise à jour est très facile à opérer. Je vous explique comment cela se fait et quelles sont les améliorations.

La mise à jour

Lorsque l’on connecte son flash à son téléphone, on peut voir un petit symbole à côté du nom de son flash. Il nous indique qu’une nouvelle version est disponible. La version actuelle (1.0) est en rouge pour attirer l’attention. En “cliquant” sur la petite icône à droite de l’identifiant de votre flash ou sur la barre “Click for update”, le processus de mise à jour s’effectue.  Il se déroule en deux phases pour éviter  les  problèmes liés  à une  perte  de  connexion.

Le nouveau micrologiciel est d’abord chargé dans la mémoire du flash. Un petit cercle se dessine petit à petit pour indiquer la progression. De même l’anneau du flash devient de plus en plus clair.

 

 

Ensuite le firmware est mis en place, le pourcentage de la progression est accompagné d’un niveau qui remplit le flash au fur et à mesure.

Pour finir, un message nous indique que tout s’est bien passé.

Lorsque l’on se reconnecte au flash, la version du micrologiciel est bien passée à 2.5

Les améliorations
Le mode Test

La fonction de test des batteries a reçu une amélioration. Je n’ai pas encore pu la tester, mais il me semble que cela peut facilement être adapté. En effet, le témoin rouge arrive bien rapidement alors que je peux encore utiliser le flash sans difficulté. Evidemment, cela va dans le bon sens. En général, comme pour les autres modèles qui n’ont pas cet indicateur de charge, je me fie sur :

  1. Le temps de recyclage qui s’allonge lorsque les batteries se vident
  2. Mon expérience: je sais que je peux faire entre 150 et 200 photos par charge

Après la mise à jour, j’ai l’impression qu’il est toujours un peu pessimiste, bien qu’il semble l’être moins: il passe moins vite à l’orange et au rouge. Je n’ai pu faire qu’une plongée avec la nouvelle version. J’ai fait un bonne centaine de déclenchement avec la lampe focus allumée et il est passé à l’orange. Evidement, la puissance n’était à 100 % environ 1/8. Sans être représentatif, mon impression est plutôt favorable. Il reste donc toujours du côté de la sécurité en étant peut-être un peu pessimiste.

Mais n’oublions pas que:

  • Ce n’est qu’une mesure de l’état de charge
  • La puissance disponible ne change pas
  • La méthode précédente reste toujours ma préférée

A noter également que je ne suis pas encore parvenu à épuiser les batteries lors d’une plongée (sans non plus chercher à le faire à tout prix).

Le mode “Smart SL”: l’esclave intelligent.
Platte-Taille – Sony RX100M5 – ISO 800 – 28mm – f6.3 – 1/200 s – Flash Retra en mode Smart SL – Détecteur Triggerfish avec SB105+Filtre jaune

C’est le mode qui m’a convaincu d’acheter ce flash. Dans ce mode, il passe en manuel et, bien qu’il détecte les pré-éclairs des appareils photo, il ne les reproduits pas. Alors que la plupart des autres flashs (comme les INON) en mode manuel reproduisent les pré-eclairs tout en déclenchant l’éclair principal sans tenir compte de leur effet (mode manuel), les flashs Retra ne les émettent pas. L’avantage est double. D’abord, on n’effraye pas les poissons et deuxièmement, nous pouvons utiliser des déclencheurs optiques à distance avec des appareils qui n’ont pas de mode flash manuel et qui émettent toujours des pré-flashs. Ceux-ci déclenchent alors les flashs esclaves avant l’exposition elle-même. C’est pour cette raison que le mode esclave intelligent est si intéressant.

Je ne sais pas ce qu’ils ont fait pour l’améliorer. J’ai tout de même voulu tester le fonctionnement avec mon Sony RX100M5 qui n’a pas de mode manuel du flash. J’ai donc pris un flash déporté avec une cellule (le Triggerfish: voir l’article avec la vidéo qui le présente). La reconnaissance des pré-flashs fonctionne toujours et leur annulation aussi. Le flash déporté déclenche bien lors de l’exposition et la puissance est bien définie manuellement par la commande de puissance du flash.

L’enregistrement du mode U1 et U2

Dans la version précédente du micro-programme, il y a avait un bug qui empêchait d’enregistrer sur la position U2 une autre fonctionnalité que le “Smart SL” présenté ci-dessous. Si ce dernier ne vous intéressait pas, vous n’aviez que la position U1 pour y mettre une fonctionnalité qui vous intéressait. Ceci est maintenant corrigé. J’ai pu le tester 👍 en plongée juste avant la deuxième fermeture des lieux de plongée pour cause de COVID-19

Le mode HSS

Cet acronyme correspond au High Speed Sync. C’est à dire la synchronisation haute vitesse du flash. Certains appareils (avec rideau: les reflex) permettent de faire des photos au flash au-delà de la synchronisation habituelle grâce à ce mode. Le flash Retra est le seul flash sous-marin que je connaisse qui puisse faire cela.

Quel est l’intérêt ?

Permettre de limiter la lumière ambiante et de pouvoir éclairer un sujet proche. C’est surtout utile en prise de vue en contre-plongée. Par exemple avec un flash et un réflex Nikon, il est possible de monter jusqu’à une vitesse de 1/2000 sec. Cela permet d’éliminer jusqu’à 8 fois l’intensité de la lumière ambiante. Lorsque l’on veut une faible profondeur de champs (diaphragme ouvert qui laisse passer beaucoup de lumière) dans une ambiance plutôt lumineuse (portrait à contre jour), c’est la seule solution.

La contrepartie est une puissance disponible lumineuse du flash plus faible car il doit scintiller pendant “longtemps” relativement à un éclair normal. Il faut donc être fort proche de son sujet.

Cela fonctionne ?

Je ne sais pas. Pour ma part, le petit flash intégré de mon appareil qui commande optiquement mes flash Retra ne fonctionne pas avec ce mode du flash Retra. En même temps, ce n’est pas grave car à la vitesse maximale avec le flash interne qui est de  1/320, le flash de chez Retra fonctionne parfaitement en dehors de ce mode HSS.

Conclusion

Comme la plupart des mises à jour, il n’y a pas de raison de ne pas le faire. Ici c’est clairement le cas: procédure simple et améliorations des fonctionnalités. Pourquoi s’en priver ?

D’ici notre prochaine rencontre, je vous souhaite de pouvoir plonger et faire de belles photos.

Si vous avez aimé cet article, sentez-vous libre de le partager et de vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à télécharger gratuitement mon livre numérique “4 étapes pour réussir ses photos macro sous l’eau”.

Je vous invite aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube “Plongée Photo” ou vous trouverez d’autres sujets et des compléments à ceux abordés dans ces articles.

 

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.