Flash Inon Z-330: tous ses boutons expliqués

Bonjour les Amoureuses / eux ?du Monde du Silence ?!

Bouton de mode, de puissance, lampe pilote, … un beau cockpit.

Je voudrais partager avec vous des informations sur le flash Z-330 de chez Inon qui est le successeur du best-seller Z-240. Et pour cause sa connectivité aussi bien optique qu’électrique et une très bonne interprétation des signaux en font un compagnon idéal.

Comme tout équipement électronique polyvalent, il est bardé d’une série de boutons qui peuvent faire peur et vous limiter dans votre utilisation de ce dernier. De plus, une mauvaise connaissance de leur fonctionnement peut vous faire rater vos photos. Corollairement, une bonne connaissance peut vous permettre de comprendre pourquoi une photo est ratée ou tirer le meilleur parti de votre flash en fonction des circonstances. Je vais donc vous partager le fonctionnement des boutons de ce flash.

Puissance

Tout d’abord, en se renouvellent, la puissance est passée d’un nombre guide 24 à 33. D’où son nom. Le nombre guide ou NG est la valeur du diaphragme qu’il faut définir pour que le sujet soit bien exposé à 1m avec une sensibilité ISO de 100. Plus ce nombre est grand, plus le flash est puissant.

La partie supérieure abrite les 4 batteries AA

33, c’est excellent surtout au vu du faible volume du flash. Pour cette taille, c’est d’ailleurs le flash le plus puissant du marché en vente à l’heure où j’écris cet article. Il y a bien le flash Retra (V2) dont le NG n’est pas communiqué et qui est sensiblement plus cher. C’est un choix assumé chez Retra. En effet le NG n’est pas forcément le bon chiffre à mentionner. Il peut être élevé tout en ayant un flash dont l’éclairage n’est pas très bon. En effet, il peut être très élevé au centre et chuter rapidement lorsque l’on s’en écarte. Ceci provoquant un éclairage très inhomogène dans la photo. Le flash de chez Retra offre également divers accessoires. Peut-être aurais-je l’occasion de le tester et de vous le présenter dans le futur.

Pour revenir au Z-330, un NG de 33 serait même un peu trop puissant dans certains cas. Il faut bien diaphragmer (=fermer le diaphragme) et baisser la sensibilité pour ne pas avoir une sur-exposition. Par contre, dans les eaux chaudes et claires, lorsque l’on doit rivaliser avec le soleil, ce n’est jamais trop puissant :-).

Généralités

Je vais donc passer en revue ce flash du côté de ses boutons qui sont les mêmes que ceux du D-200, le petit frère du Z-330. La seule différence est que le D-200 est moins puissant (NG = 20) et n’a que la connectique optique. Je vais vous expliquer ce que j’ai appris lors de l’utilisation avec des connexions optiques. Bien que le Z-330 puisse être connecté par câble, je n’ai pas pu le tester n’ayant pas les câbles nécessaires.

Il faut reconnaître que l’ergonomie des deux boutons principaux a été améliorée pour que leur manipulation avec des gants soit facilitée. Les boutons sont en forme de petites palettes et non plus de simples cylindres.

Le bouton interrupteur situé à gauche permet de sélectionner le mode de fonctionnement du Flash:

  • Off: il est éteint.
  • S-TTL: il fonctionne dans le mode Spécial TTL d’Inon. c’est le fonctionnement par défaut, il interprète et amplifie le signal du flash provenant de l’appareil photo.
  • S-TTL Low: lorsque vous êtes fort proche du sujet ou que l’exposition est trop claire (sujet réfléchissant), ce mode permet de diminuer la puissance délivrée. C’est utile dans certains cas: sujet brillant, clair, fort proche.
  • Full: le flash donne un éclair de pleine puissance.
  • Manuel: la puissance délivrée est définie manuellement

Les modes S-TTL, S-TTL-Low et Manuel peuvent être modulés en puissance grâce au second bouton principal placé à droite. Ici il faut noter que le le sens de rotation de ce bouton fait varier la puissance de façon opposée selon que l’on est en S-TTL et S-TTL Low ou Manuel. Je m’explique.

Mode STTL et S-TTL Low

En mettant le curseur du second bouton (celui de droite) à la verticale vers le haut (position “B”), vous avez un éclairage standard / normal. Il est possible de modifier cette puissance calculée de l’éclair de flash. 

Si vous tournez le bouton vers la gauche (anti-horlogique: positon “A” et au-delà) vous demandez plus de puissance / plus de lumière (sigle “+” sous le “A”) que ce que l’appareil et le flash vont vous calculer. Il y a 3 positions permises. Evidement si le TTL demande déjà la pleine puissance, vous ne pourrez pas dépasser le maximum.

Si vous tournez vers la droite (sens horlogique: position “C” et au-delà), vous demandez moins de puissance / moins de lumière (sigle “-” sous le “C”) que ce que l’exposition calculée demande normalement (= position “B). Chaque cran diminue d’1/2 EV la quantité de lumière (=Diaphragme). C’est à dire qu’à chaque 2 crans vous divisez la quantité de lumière fournie par 2

Nous nous déplaçons donc le long du trait rouge.

 

Mode Manuel

Lorsque vous tournez la commande de droite jusqu’à la butée dans le sens horlogique, vous arrivez à la puissance maximale possible dans ce mode: les 70% de la puissance du flash (1/2 EV). La puissance maximale étant fournie dans la position “Full”. En tournant à fond en sens anti-horlogique, vous diminuez la puissance à son minimum (-6 EV = 1/64 NG du flash).

Nous suivons ici les indications en noir de -0.5 EV à -6 EV pas pas d’un 1/2 EV.

Pour rappel, EV veut dire “Exposition Value” et est traduit en français par “Intensité lumineuse” ou IL. Ceci est expliqué dans mon article Charabia relatif à l’exposition (Partie 2). Lorsque que l’on augmente d’1 EV (ou IL) on double la quantité de lumière. Lorsque que l’on diminue d’1 EV (ou IL) on diminue par deux la quantité de lumière.

 

En résumé
Gauche : Mode \ Droite :puissance Sens horlogique / droite Sens anti-horlogique / gauche
 STTL et STTL-Low Assombrit la photo

Diminue la puissance

Éclaircit la photo

Augmente la puissance

Manuel Éclaircit la photo

Augmente la puissance

Max NG*0.7 (un demi diaph.)

Assombrit la photo

Diminue la puissance :

Min NG/64

Full Ne change rien Ne change rien

Témoin de charge

Au milieu il y a un témoin qui s’allume en rouge lorsque le flash est chargé et prêt à déclencher.

Lampe pilote

Il y a aussi un bouton poussoir placé en bas à gauche. Il permet d’actionner la lampe pilote du flash. Enfoncé brièvement, il allume la lampe pilote pendant environ 6 secondes. Elle s’éteint automatiquement ensuite. Si vous souhaitez que la lampe pilote reste allumée tout le temps, il faut enfoncer et tourner le bouton vers la gauche ou la droite pour qu’il soit maintenu enfoncé

Cette opération n’est pas du tout évidente avec des gants de plongée. Le bouton est très petit. L’opération inverse, tourner le bouton en sens inverse pour lui permettre de ressortir est également difficile. Même sans gants. C’est la raison pour laquelle j’aime plonger avec des gants dont les extrémités du pouce et de l’indexe sont libres (cf. l’article sur le sujet: Vos doigts en fin de saison). Cette lampe pilote s’éteint lors de l’éclair de flash, la photo ne sera donc pas perturbée par cette lumière artificielle.

Cette lampe pilote est également utile pour vérifier l’orientation des flashs et donc la couverture du sujet. Même avec un diffuseur, le faisceau de la lampe pilote est visible.

Le diffuseur augmente la couverture des éclairs de flashs et permettent de définir la température de couleur de la lumière projetée. Il adoucit également les éclairs (cf. Pourquoi les diffuseurs de flash sont si importants ? ).

Annulation des pré-flashs

Pour terminer il y a le bouton poussoir en bas à droite. Inon l’appelle l’Advance Cancel Circuit (ACC). Il permet de dire au flash qu’il ne doit pas s’attendre à recevoir des signaux de pré-éclairs pour la mesure. Ce bouton doit rester tel quel (en position haute) lorsqu’il est en TTL et S-TTL avec un câble optique. Il doit être enfoncé et maintenu enfoncé (appuyer et tourner à gauche ou à droite) lorsqu’un le flash est en mode Manuel ou FULL.

Du côté de l’appareil photo, le flash doit aussi être placé en mode manuel pour ne pas émettre de pré-éclair. Si votre appareil ne permet d’avoir le flash intégré en mode manuel, il émettra alors des pre-éclairs. Le bouton ACC ne doit pas être enfoncé. Le flash émettra bien des pré-éclairs mais donnera la puissance définie manuellement.

Lorsque l’appareil et le flash sont connectés avec un câble électrique, ce bouton doit également être enfoncé, quel que soit le mode sélectionné sur le flash. C’est l’appareil qui enverra les ordres de pré-éclairs pour la mesure de l’exposition.

Incohérences
ACC Off, S-TTL et appareil avec son flash interne en manuel

Si ce bouton ACC (gestion des pré-éclairs de flash) n’est pas enfoncé alors que le mode définit est “S-TTL” ou “S-TTL Low” (ce qui est une combinaison valide pour le flash) et que l’appareil est en mode manuel, il n’émettra pas de pré-éclair alors que le flash s’attend à un ou des pré-éclairs. L’éclair principal de l’appareil sera alors considéré comme un pré-éclair de mesure (c’est ce qu’attend le flash). La photo sera sous-exposée (trop sombre) car il n’y aura pas d’autre éclair émis par l’appareil à destination du  flash.

ACC On, Appareil avec son flash interne en TTL

Si le bouton de gestion des pré-éclairs (ACC) du flash est enfoncé et que l’appareil est en mode TTL, le flash ne s’attend donc pas à des des pré-éclairs. Il est donc à priori en manuel ou en Full. Lorsque l’appareil va envoyer son premier pré-éclair, il sera considéré par le flash comme l’éclair principal. Le Z-330 (ou Z-240, ou D2000 ou  D200) va émettre le flash à la puissance demandée dès le pré-éclair. Vu qu’il lui faut du temps pour recharger avant l’éclair suivant, il ne déclenchera vraisemblablement pas (ou avec une puissance partielle car partiellement chargé) au second pré-éclair (le cas échéant) ni au flash final. La lumière sera donc émise avant la prise de vue (pré-éclair). La photo sera donc aussi trop sombre

Faible puissance et vitesse lente

Un cas particulier peut se produire si

  • la puissance demandée au flash est faible (p.ex. réglage manuel)
  • que votre durée d’exposition est logue (p.ex 1/10 s, 1/5s).
  • La synchronisation de votre flash se fait juste avant la fin de l’exposition (synchro second rideau)

Le flash peut alors avoir suffisamment de charge pour 2 ou 3 flashs rapprochés. Un premier flash aura lieu lors du pré-éclair et un second juste avant la fin de la durée d’exposition (1/10 sec plus tard). Votre photo sera alors correctement exposée (pour autant que la puissance du flash soit la bonne ?). Par contre la batterie se videra plus vite puisque pour chaque photo deux ou trois éclairs de flashs de puissance seront émis à la place des pré-clairs de mesure et un éclair de puissance. 

Si la vitesse est trop élevée le falsh n’aura pas le temps de se charger. Il y a en effet une valeur à partir de laquelle le flash n’arrive pas à re-déclencher. Cela dépendra de votre flash et de la puissance demandée. Vous pouvez déterminer ces couples par vous-même si vous êtes curieux.

De même, l’électronique, les condensateurs et tubes à décharges monteront plus vite en température. De ce fait, la flash pourrait se mettre momentanément en arrêt de sécurité. Le matériel sera donc soumis à plus de sollicitations et il vieillira donc plus vite. Ici on devient plus technique et c’est la pratique qui dessinera les résultats. Cela reste un mode de fonctionnement inutile (car un peu aléatoire). Si vous n’êtes pas en mode manuel et si vous ne connaissez pas ces limites empiriques, il vous faudra de la chance pour avoir une bonne photo.

Synthèse

En bref, il y a plusieurs combinaisons possibles mais seules certaines sont destinées à fonctionner correctement.

Connexion optique

Voici un tableau reprenant les compatibilités et incompatibilités avec une connexion par fibre optique.

Bouton rotatif gauche (Mode) Gestion des pré-éclairs ACC (Bouton poussoir bas droite) Flash Appareil photo TTL Flash Appareil photo Manuel
STTL et STTL-Low Relâché Ok Not Ok
Enfoncé Not Ok Not Ok
Manuel
Relâché Ok (1) Not Ok
Enfoncé Not Ok (*) Ok
Full
Relâché Ok (1) Not Ok
Enfoncé Not Ok (*) Ok

(*) Modes a priori non fonctionnels qui peuvent donner une photo correcte dans certains cas particuliers.

(1) Les flashs de chez Inon émettent bien des pré-éclairs en mode manuel car il s’attend à les recevoir, mais la puissance de l’éclair principal est défini par la puissance sélectionnée manuellement. Cependant, si vous utilisez des flashs déportés commandés par  des “triggers optiques”, ceux-ci déclencheront lors des pré-éclairs ce qui vous posera des soucis (cf. les articles sur le sujet Comparatif des cellules de détection déportées et Flash esclave déporté – La base)

Les 3 réglages pour les modes “S-TTL” et “S-TTL Low”
Les 3 réglages pour le mode Manuel (M)

 

 

 

 

 

 

 

 

Connexion électrique

Bien que je n’aie pas ce qu’il faut pour tester la connexion par câble électrique, d’après ma compréhension du fonctionnement du flash, le tableau suivant de compatibilité me semble correct.

Bouton rotatif gauche (Mode) Gestion des pré-éclairs (Bouton poussoir bas droite) Flash Appareil photo TTL Flash Appareil photo Manuel
STTL et STTL-Low Relâché Not Ok Not Ok
Enfoncé Ok Probablement Not Ok
Manuel
Relâché Not Ok Not Ok
Enfoncé Not Ok (*) Ok
Full
Relâché Not Ok Not Ok
Enfoncé Not Ok (*) Ok

(*) Mode a priori non fonctionnel qui peut donner une photo correcte dans certains cas particuliers.

Avec un câble électrique, l’ACC doit être activé (enfoncé) quel que soit le mode.
Conclusion

Je vous partage une dernière ressource de chez Inon. Il s’agit d’un document qui reprend, entre autre, les modèles d’appareil photo compatibles avec leurs flashs. C’est un peu ardu pour s’y retrouver, mais cela peut vous guider. Il se trouve en cliquant ici.

J’espère que ces explications vous aurons apporté quelques nouvelles informations qui vous permettront de mieux utiliser / comprendre votre matériel ou de l’utiliser d’une nouvelle façon. N’hésitez pas à me poser vos questions ou me faire part de vos remarques dans les commentaires, je les lirai avec attention et y répondrai volontiers.

D’ici notre prochaine rencontre, je vous souhaite de longues plongées pleines de belles photos.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.
Je vous invite aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube “Plongée Photo” ou vous trouverez d’autres sujets et des compléments à ceux abordés dans ces articles.

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.