Le triangle de l’exposition – Sensibilité (3/3)

Bonjour les Amoureuses / eux du Monde du Silence,

Voici la troisième et dernière partie de notre triangle de l’exposition. Précédemment, nous avons vu pourquoi l’exposition était importante pour réussir une belle photo et contrôler son atmosphère. Nous avons ensuite vu comment régler la quantité de lumière à l’aide de la durée d’exposition (=vitesse) et quels étaient les effets secondaires du choix de cette durée d’exposition (aussi appelée vitesse). L’article sur la vitesse est disponible ici. Nous avons ensuite étudié comment jouer avec le diaphragme (=ouverture) pour modifier l’exposition ainsi que les conséquences artistiques sur la photographie. L’article sur le diaphragme est disponible ici.

Dans cet article, nous allons aborder la troisième façon de contrôler la lumière qui vient former l’image sur le capteur : la sensibilité. Lorsque la lumière arrive sur le capteur, elle interagit avec les photo-sites pour créer l’image. Cette interaction avec le capteur peut être influencée électroniquement pour amplifier l’effet de la lumière et donc créer plus facilement une image avec moins de lumière.

Cette amplification est appelée la sensibilité en mémoire des anciens films qui étaient plus ou moins sensibles à la lumière car des grains d’argent étaient plus ou moins gros pour capter plus ou moins de lumière. La sensibilité est mesurée et calibrée sur une échelle appelée ISO. Vous entendrez donc « Il faut monter / descendre dans les ISO » pour respectivement augmenter / diminuer la sensibilité.

Donc, plus on augmente la sensibilité, plus on obtient une image claire et inversement. Sur nos appareils numériques, vous trouverez les valeurs ci-après. Les extrémités de l’échelle sont fonction de votre modèle. Chaque nouveau modèle apporte ses améliorations et une échelle de plus en plus large.

…, 100, 125, 160, 200, 250, 320, 400, 500, 640, 800, 1000, 1250, 1600, 2000, 2500, 3200, 4000, 5000, 6400, …

En gras ce sont les valeurs qui historiquement étaient disponibles pour les films argentiques. Comme précédemment vu (Triangle de l’exposition 1/2 et Triangle de l’exposition 2/3), le numérique nous offre une sélection beaucoup plus fine par tiers d’exposition comme pour la durée d’exposition (vitesse) et le diaphragme (ouverture).

Et comme la durée d’exposition, la progression est linéaire : lorsque vous doublez la sensibilité c’est comme si vous captiez deux fois plus de lumière. Une autre façon de le dire c’est qu’en doublant la sensibilité vous avez besoin de deux fois moins de lumière pour une bonne exposition (toutes autres choses égales).

Exemple : à 400 ISO on a besoin de 4 fois moins de lumière qu’à 100 Iso. Cela veut dire que, toutes autres choses égales, l’on peut:

  • Soit fermer le diaphragme = bouger de 6 graduations vers des valeurs plus grandes. On augmente ainsi la profondeur de champ
  • Soit multiplier la vitesse par quatre = bouger de 6 graduations vers des valeurs de vitesse plus grande (= de durée d’exposition plus petite). On fige ainsi le mouvement et on minimise le risque de flou de bougé.
Ce qu’il faut retenir pour l’exposition :

  • Plus la sensibilité est élevée, plus on éclaircit la photo, moins on a besoin de lumière
  • Plus la sensibilité est faible, plus on assombrit la photo, plus on peut accepter de la lumière
  • Si on double la valeur de la sensibilité, on diminue par deux le besoin de lumière

 

 

Alors, c’est MAGIQUE ?

Presque. Il y a évidement une contrepartie à cette fonctionnalité. Sans entrer dans les détails de la théorie des signaux, l’amplification rend l’information moins « propre » car parasitée de bruit qui lui est aussi amplifié.

Sur la photo cela se traduit par une image où des points clairs ou de couleur primaires (Rouge, Vert, Bleu) apparaissent de façon aléatoire. Ils sont plus visibles dans les tons sombres. Leur apparence plus ou moins prononcée est fonction de l’art avec lequel le constructeur de votre appareil gère ce bruit numérique. Cette apparence rappelle celle du grain des films argentiques. C’est pour cette raison que l’on parlera de bruit ou de grain.

Plus la sensibilité est élevée, plus le grain sera élevé. En fonction de la taille de la photo imprimée, de l’écran sur lequel on la regarde ou du zoom utilisé, il sera plus ou moins visible.

Une autre conséquence est que l’appareil gérera moins bien les différences de luminosité. Les couleurs auront tendance à être “délavées”, les blancs à être plus vite “brûlés” et les noirs plus vite “bouchés” tout en contenant du bruit (ce ne sera pas un beau noir bien uniforme).

Ci-dessous deux photos qui en petit format sont toutes les deux acceptables.

Sony RX-100-M5 – Iso 1600 -24 mm-f/3.5-1/50 s
Sony RX-100-M5 – Iso 12800 -24 mm-f/10-1/50s

 

 

 

 

 

 

 

Par contre, lorsque l’on regarde en détail, la différence du bruit est bien notable. A noter: 1600 est déjà une sensibilité élevée.

Iso 1600
Iso 12800

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qu’il faut retenir pour l’esthétique:

  • Grande sensibilité = grande chiffre = beaucoup de bruit / grain = moins besoin de lumière = photo plus claire
  • Petite sensibilité = petit chiffre = peu de bruit / grain = besoin de plus de lumière = photo plus sombre

 

Le triangle de l’exposition se finalise avec les informations relatives à la sensibilité et ses conséquences.

Voici qui clôture la série des trois articles relatifs à l’exposition de vos photos et les conséquence de vos choix sur le rendu de l’image, de l’émotion communiquée, du message que vous transmettez à vos lecteurs.

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à télécharger gratuitement mon livre numérique “4 étapes pour réussir ses photos macro sous l’eau”.

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.