7 gestes pour faire durer son matériel photo sous-marin

Bonjour les Amoureuses / eux du Monde du Silence !

Faites-vous suffisamment attention à votre matériel ? Prenez-vous soin de ce dernier comme il se doit ? Dans les lignes qui suivent je vous partage 7 choses importantes que vous devez faire pour que votre matériel se porte bien, qu’il dure plus longtemps et pour éviter les mauvaises surprises. Ces 7 conseils se rapportent surtout à la maintenance sur le long terme. Si vous voulez avoir un pense-bête et des conseils pour préparer votre matériel avant de vous mettre à l’eau, je vous invite à (re-)lire l’article “Bien préparer son matériel photo” ou celui dédié à la trousse de secours dédiée au matériel photo.

Rincer

Il est important de mettre son matériel à rincer le plus rapidement possible dès la sortie de l’eau. Idéalement dans une cuve d’eau douce et d’y actionner tous les boutons et leviers. Vous éviterez la cristallisation du sel et éjecterez les petites particules qui se sont logées dans les interstices. 

Frottez (caressez) avec un linge en micro-fibre ou vos mains nues les parties lisses de votre matériel pour bien faire circuler l’eau et détacher ce qui s’y serait fixé.

Si vous laissez votre matériel dans le bassin d’eau douce, ne le laissez pas sans surveillance. Évitez qu’un plomb ne lui arrive dessus, le caisson d’un autre photographe déposé maladroitement, …

Si vous n’avez pas de cuve à disposition, vous pouvez vous construire gratuitement votre rinceur de matériel portable en lisant l’article: Un rinceur portable gratuit en moins de 5 minutes 

Si vous préférez YouTube, voici la vidéo:

A l’abri du soleil

Même dans l’eau douce en train de rincer tranquillement, le soleil va chauffer l’intérieur du caisson. Surtout s’il est sombre ou en plexiglas. Placez votre bassine à l’ombre ou mettez un essuie par dessus. Votre matériel vous en sera reconnaissant.

Du silicagel

Ce sont ces petits sachets de billes de silice que vous trouvez dans beaucoup de vos achats, surtout ceux contenant de l’électronique ou d’autres matériaux n’aimant pas l’humidité. Leur particularité est d’absorber l’humidité ambiante. Vous pouvez garder ceux que vous trouvez dans vos emballages ainsi que ceux de votre entourage. Ils se vendent également séparément en différentes tailles à partir de 5 centime pièce. Certains modèles peuvent se régénérer et/ou changent de couleur lorsqu’il faut les changer. Amazon en vend.

Ils sont particulièrement indiqués dans les caissons en polycarbonate (Plexi) dans lesquels la condensation dure plus longtemps car les échanges thermiques sont plus lents. Dans la mesure du possible, préparez votre appareil dans un endroit frais et sec (par exemple votre chambre d’hôtel qui bénéficie de l’air conditionné).

Cartes et batteries de secours

Ayez toujours avec vous des cartes mémoires et des batteries de rechange. Cela vous permet tout d’abord de gérer les mauvaises surprises. Ensuite, en alternant vos batteries et vos cartes mémoires, elles durent plus longtemps car elles sont moins mises à contribution.

Pour les cartes mémoires, les changer entre les plongées, comme les batteries, vous permet de mettre en sécurité les photos prises durant votre première immersion. Si vous avez un souci durant votre seconde session de prises de vues, vous avez encore les photos de la première.

De la microfibre

Ayez toujours avec vous des carrés de tissus en micro-fibre pour essuyer et frotter votre caisson ou votre appareil. La micro-fibre est douce et ne produit pas de petites peluches. Elle permet d’essuyer les parties sensibles pour ne pas laisser de gouttes d’eau qui initieraient de la corrosion sur le long terme ou laisseraient des traces de calcaire sur les parties optiques.

Graisser les joints

Surtout avant de les stocker pour une longue période d’inactivité afin qu’ils ne se dessèchent pas et qu’ils restent bien souples

Evidemment, si vous plongez régulièrement, il faut aussi vérifier vos joints à l’ouverture/fermeture de votre caisson. De même chaque soir une inspection plus poussée est nécessaire pour vérifier s’il faut s’occuper plus spécifiquement des joints et de leur logement.

Hivernage

Si votre matériel doit avoir une longue période d’inactivité, emballez votre caisson à labri de la lumière et des poussières … en position ouverte. Vous éviterez l’écrasement et la déformation des joints qui se produit lorsqu’il y a un pression exercée pendant un longue période.

Conclusion

A l’aide de ces quelques conseils, vous prendrez soin de votre matériel qui vous rendra service plus longtemps et il gardera plus de valeur si vous comptez un jour le revendre. En outre, vous minimiserez les risques d’incidents en maintenant vos joints en état et limitant l’humidité.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à télécharger gratuitement mon livre numérique “4 étapes pour réussir ses photos macro sous l’eau”.

Je vous invite aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube “Plongée Photo” ou vous trouverez d’autres sujets et des compléments à ceux abordés sur ce blog.

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.