Pourquoi les diffuseurs de flash sont si importants ?

Salutations Amoureuses /eux du Monde du Silence,

Sony RX-100 M5 – ISO 160 – f 5.0 – 1/125s – Sans flash – Nous ne pouvons nous en passer.

Vous avez déjà été déçu lors de l’utilisation de votre flash ? Une lumière qui ne semble pas naturelle ? Et pourtant nous ne pouvons pas nous passer de l’apport de lumière artificielle. Que ce soit à l’aide d’un ou plusieurs flashs ou de lampes puissantes. Il y a donc quelques principes à connaitre sur l’eau, son effet sur la lumière et la conséquence sur l’utilisation de la lumière artificielle dans la création de nos photos. Bien que je parlerai de flashs, ces considérations s’appliquent aussi aux lumières continues que sont les lampes. Même si les puissances de ces dernières augmentent de façon incroyable pour atteindre des valeurs de 33.000 lumens, elles restent sensibles à la vitesse, au diaphragme et à la sensibilité ISO comme la lumière naturelle. Je préfère donc les flashs qui ne sont pas sensibles à la durée d’exposition (cf l’article Contrôle de l’ambiance d’arrière-plan) et qui me donnent plus de liberté et de contrôle sur l’exposition de mes images.

Le milieu
Nikon D800 – ISO 500 – 16mm – f 9.0 – 1/125 s – La lumière est un peu dure, venant du dessous et créant des ombres fort marquées.

La photographie sous-marine se fait … dans l’eau. C’est donc un milieu différent de l’air … et pas qu’un peu. Si la lumière des étoiles, et du soleil en particulier, nous parvient sans encombre au travers de millions de kilomètres dans le vide et quelques kilomètres  d’air, lorsque nous sommes dans l’eau c’est tout autre chose. Après quelques mètres les rouges et oranges disparaissent. Dans les eaux les plus claires, le bleu descend jusque 800 mètres environ.

Conséquences

Outre la densité de la matière et les effets d’optique (réfraction, modification des tailles et distances apparentes) qui en résultent, l’agitation de la surface amoindrit la quantité de lumière qui entre dans l’eau. Ensuite, les rayons sont absorbés progressivement en fonction de leur longueur d’onde (= leur couleur). Ceci est en général bien connu et maîtrisé. Il est donc nécessaire d’apporter de la lumière artificielle si nous voulons retrouver les couleurs de nos sujets. Il y a donc une notion de quantité (de puissance) qui entre en lice.

L’eau n’est pas cristalline. C’est un milieu vivant qui comporte toutes sortes d’éléments parfois microscopiques, parfois visibles à l’œil nu et toute la gamme intermédiaire. Ces particules diffusent la lumière, comme le brouillard le fait sur terre. Nous disons bien parfois “Quelle purée de pois”, “J’étais dans un brouillard complet” lorsque nous sortons de certaines plongées. En fonction de l’eau cela se voit plus ou moins sur nos photos: moins de contraste, arrière plan plus diffus – voir absent. Cette caractéristique (douceur) de la lumière naturelle est primordiale et souvent sous-estimée lorsque nous apportons de la lumière artificielle.

Quantité et qualité

En effet, la lumière que nous apportons en quantité doit aussi être de qualité. Cette qualité est d’être aussi proche que possible de la lumière naturelle et donc diffuse, douce. C’est surtout important lors de la photographie d’un sujet dans son milieu. En effet, la photo macro est moins sujette à cette contrainte (moins d’eau, moins de présence de lumière naturelle). C’est donc pour obtenir plus de douceur que l’ajout d’un diffuseur est intéressant. Outre l’augmentation de l’angle de couverture, la diminution de la puissance et la modification de la couleur de la lumière du flash, le diffuseur … diffuse la lumière et la rend plus semblable à la lumière naturelle dans l’eau.

Conclusion

L’apport de lumière artificielle doit être en quantité suffisante pour donner la bonne exposition ET elle doit être de qualité: douce et diffuse comme l’est la lumière naturelle sous l’eau. Cela évite les aspects non-naturels ou ce petit quelque chose qui dérange dans la photo. Un diffuseur remédie à cela.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à le partager et à vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.
Je vous invite aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube “Plongée Photo” ou vous trouverez d’autres sujets et des compléments à ceux abordés dans ces articles.

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.