Les compléments optiques Macro pour les compacts

Salut les Amoureuses / eux du Monde du Silence,

En plongée, outre les requins baleines et autres pélagiques de taille, il y a les petites bestioles, les tout petits animaux benthiques. Les appareils compacts sont polyvalents et permettent de faire des prises de vue rapprochées. Voir très rapprochées selon les modèles. Seulement, parfois ce n’est pas assez et nous voudrions pouvoir grossir encore plus nos sujets préférés.

Un pré-objectif Macro pour appareil compact.

Il existe pour cela des compléments optiques qui permettent d’agrandir le sujet tout en gardant une certaine distance par rapport à celui-ci. Comme leur nom l’indique, ils s’ajoutent devant votre appareil sur votre caisson. Leur avantage est qu’ils peuvent être placés ou enlevés sous l’eau, au cours de la plongée en fonction des sujets rencontrés.

Quel effet cela a-t-il ?

Cela dépend du modèle que vous placez devant votre appareil. Il y a différents grossissements dont la mesure se fait en “dioptries“. Plus ce chiffre sera élevé, plus le grossissement sera important. A noter que le grossissement final que vous obtenez est aussi fonction de l’objectif de votre appareil photo. Il faut surtout retenir que plus la dioptrie est élevée plus le grossissement le sera. 

Sony RX100-M5 ISO 250 – 24 mm – f 6.3 – 1/200 – Sans lentille macro – Au plus proche
Sony RX100-M5 ISO 250 – 70 mm – f 6.3 – 1/200 – Lentille Macro Nauticam CMC-1 – Au plus proche

A noter également que plus le grossissement sera important, plus la mise au point sera difficile car la zone de netteté sera faible (la zone en avant et en arrière de votre mise au point  = la profondeur de champ). Si cette notion vous est étrange, je vous invite à lire l’article publié précédemment sur le sujet: “Mise en pratique – La profondeur de champ“. Il faudra donc fermer le diaphragme pour avoir une zone de netteté suffisamment grande et aussi il faudra apporter de la lumière. Avec un compact, je diaphragme au maximum (f8 ou f11 en fonction des possibilités de celui-ci).

Est-ce facile à utiliser ?
Le pré-objectif macro avec l’adaptateur à baïonnette monté sur le caisson de l’appareil photo

Plus le grossissement est important, plus il faut être précis et délicat dans son placement (profondeur de champ très faible). Donc ce n’est pas forcément facile. Avec un compact, c’est plus facile qu’avec un Réflex et son objectif Macro car le grossissement de départ de l’objectif Macro est déjà plus élevé que celui d’un compact.

La bonne nouvelle c’est que plus vous allez vous exercer à l’utiliser, plus vous aurez facile et plus vos résultats seront impressionnants. C’est comme pour la photographie en général.

A savoir: en général, avec notre compact pour être au plus proche, nous sommes en grand angle et c’est là que nous avons le meilleur grossissement. Par contre, avec un pré-objectif, il faut zoomer.

Avec le Sony RX-100 M5, sans pré-objectif je suis à 24 mm et avec le pré-objectif, je travaille à 60-70 mm. En grand-angle, j’ai d’ailleurs du vignetage (les bords de la photo sont noirs) car l’appareil voit les bords du pré-objectif.

Qu’en est-il de la compatibilité
Le pré-objectif et l’adaptateur à baïonnette sur lequel vous le vissez

Différents diamètres existent. Le plus courants sont le M52 et le M67: M pour métrique et le second chiffre exprime les millimètres. Par exemple le complément optique CMC-1 de Nauticam a un pas de vis M67 veut dire qu’il fait 67 mm de diamètre.

Il faut donc regarder ce que votre caisson permet comme pas de vis. Il existe des adaptateurs mais autant garder les bons diamètres pour éviter des limitations d’utilisation. 

Visser sous l’eau le pré-objectif est parfois ardu car l’eau dans le pas de vis freine le vissage: cela grippe, grince et prend du temps. Il existe aussi des systèmes de baïonnettes qui permettent de fixer les pré-objectifs en un quart de tour. Le mécanisme est sécurisé. Il existe aussi des systèmes à rabats où l’on peut fixer plusieurs pré-objectifs pour les inter-changer encore plus facilement différents pré-objectifs. Outre le coût de matériel, il y a l’encombrement qui peut gêner dans certaines conditions (approche du sujet, placement des flashs, …).

Qu’en est-il de la qualité de l’image ?
Sony RX100 M5 – ISO 400 – 54 mm – f/10 – 1/160 s – Avec pré-objectif Nauticam CMC-1

Il faut choisir des lentilles en verre optique (=de qualité) et de préférence avec plusieurs éléments. En général il y en a deux. Un premier qui effectue le grossissement et le second qui corrige les défaut inhérents au premier.

Plus le complément sera large plus il sera lumineux car il laisse passer plus de lumière au travers d’une surface plus grande. Il sera aussi à priori plus cher. Donc un M67 sera plus lumineux qu’un M52. A noter aussi, que la qualité devrait être meilleure (bien que cela puisse dépendre aussi de la construction) car vu que le centre est plus grand et que c’est là que l’image est la meilleure.

Pour s’amuser pour pas cher, il faut se contenter du centre de la photo et recadrer / couper au développement.

Évitez les petites loupes en plastique qui se placent devant l’objectif. Vous obtiendrez rapidement une forte aberration chromatique: un effet d’arc-en ciel sur les bords des objets. C’est effet est en général toujours présent car il est inhérent à la lumière qui passe dans des les objectifs. Les pré-objectifs traitent ce problème plus ou moins bien. Ce qui joue en notre faveur c’est le fait que cet effet s’atténue lorsque l’on ferme le diaphragme. C’est ce que nous faisons en macro photographie pour gagner de la profondeur de champ.

Conclusion

Ce qu’il faut retenir

  • La qualité a un prix
  • La qualité est la meilleure au centre (ce qui peut être désavantageux pour notre composition)
  • S’assurer de la compatibilité entre le pas de vis du caisson et celui du pré-objectif.
  • Ne pas commencer avec un grossissement trop important (+10 / +15 est très bien pour un compact)
  • Plus le grossissement est important, plus il faut utiliser une longue focale pour ne pas être collé sur le sujet
  • Plus la dioptrie sera élevée, plus le grossissement sera important
  • Plus la focale sera longue, plus le grossissement sera important
Sony RX100-M5 – ISO 250 – 70 mm – f6.3 – 1/200 – Le sujet
Sony RX100-M5 ISO 250 – 24 mm – f 6.3 – 1/200 – Sans lentille Macro – Au plus proche
Sony RX100-M5 ISO 250 – 70 mm – f 6.3 – 1/200 – Avec lentille macro – Au plus proche

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à télécharger gratuitement mon livre numérique “4 étapes pour réussir ses photos macro sous l’eau”.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.
Je vous invite aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube “Plongée Photo” ou vous trouverez d’autres sujets et des compléments à ceux abordés dans ces articles.

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.