L’apnée pour améliorer vos photos

Bonjour les Amoureuses / eux du Monde du Silence,

Lorsque nous prenons nos photos nous cherchons toujours à tirer le meilleur parti des éléments disponibles et à éviter de les détériorer. Cela inclut nos comportements et celui des autres plongeurs. C’est un élément “facile” à gérer car il est contrôlable … dans une certaine mesure.

Le cadrage est une part importante de la composition car il permet d’inclure ou d’exclure des éléments. La position de l’appareil modifie aussi la perspective des sujets présents et influence leur relation. Dès lors le contrôle de ces différents éléments est primordial pour créer vos photos.

Pour cela la gestion de votre respiration est un élément important. Celle-ci intervient grandement dans la prise de vue et encore plus lorsque celle-ci est subaquatique. Voici 5 cas où cela est vrai.

Les bulles dans la photo
Nikon D800 – ISO 100 – 8-15 mm @ 8 mm – f/4.5 – 1/320s

Lorsque vous photographiez avec un (très) grand angle et que de plus vous êtes en contre-plongée (vous photographiez vers le haut) il peut facilement arriver que les bulles de votre respiration apparaissent dans le cadre de votre photo. Pour éviter cela il est en général recommandé de laisser 7 à 10 secondes depuis la fin de votre expiration avant de déclencher. Les bulles seront suffisamment montées pour ne plus être visibles. Ceci peut être difficile lorsque la photo contient un animal dont on ne programme pas le passage ni la position. Il faut donc être prêt le plus souvent possible. Cela veut dire faire pas mal d’apnée pour maximiser les chances d’être prêt lorsque les différents éléments se mettront en place.

Attention: Ici, encore plus que dans les cas suivants, il faut prendre garde aux excès de l’apnée (fatigue, maux de tête, essoufflement, …). Une bonne condition physique et un entrainement adapté à l’apnée sont primordiaux. Je ne peux que vous recommander d’aller rendre visite à un club d’apnée proche de chez vous afin d’acquérir les bases et développer vos capacités et compétences.

La Macro-Photographie
Pour le cadrage, il est important de ne pas bouger. Il faut donc améliorer son apnée et apprendre à cadrer vite. Cela veut dire savoir ce que l’on veut, pouvoir modifier rapidement sa composition. Vous pouvez le faire en plusieurs fois. Prenez le temps nécessaire pour vous imprégner de votre sujet.

Ceux qui me suivent depuis un certain temps savent qu’en macro photographie la profondeur de champ (la zone de netteté) est particulièrement faible. Ceci est encore plus vrai en super macro photographie – J’aime utiliser ce terme qui claque, surtout depuis que j’en fais (cf. Compléments macro pour les réflex et Compléments macro pour les compacts).

Le positionnement se fait au mm près.

  • Pour que notre sujet principal soit bien dans la zone de netteté, il ne faut pas être trop avancé ni trop reculé.
  • Pour le cadrage et la composition: chaque élément présent (ou absent) dans votre viseur ou sur votre écran a son importance.

Une fois la position trouvée, il ne faut pas bouger. Parfois rien que le simple fait d’appuyer sur le déclencheur peut créer un petit mouvement parasite qui perturbe votre composition et votre photo finale. Alors, vous pensez bien ce que peut produire une respiration avec les bulles qui s’échappent en créant des remous qui eux-même font bouger votre appareil …

Si vous n’en êtes pas conscient, je vous invite à faire le test suivant:

  • Pour un compact: à bout de bras photographiez un petit sujet (ou filmez-le si vous le pouvez) et respirez: vous verrez sur le film que vous “tremblez”. En essayant de prendre la photo, ou en filmant, vous verrez que vous bougez.
  • Avec un Réflex, où vous portez l’oculaire au masque, vous êtes plus stable car vous avez trois points d’appui (les deux mains et le masque). Cependant, votre détendeur est tout proche, tout contre votre caisson. Lorsque vous expirez les bulles poussent l’eau et créent des remous qui font bouger votre caisson.

Il faut donc rester aussi immobile que possible. Ne pas respirer, rester calme. Lorsque c’est nécessaire, vous respirez, vous vous ventilez et vous retentez la prise de vue  par la suite. Parfois cela m’énerve et je prends des photos un peu rageusement. Cela me calme et je me reconnecte au sujet, au moment, à la photo. Si cela vous arrive, c’est normal. Du moins nous sommes au moins deux 🙂

La vitesse lente
Vitesse lente: les bulles et les cheveux sont vaporeux car ils bougent. L’apnéiste et le photographes ne bougent pas ce qui permet d’avoir une photo nette avec des élément mobiles et flous suggérant le mouvement

Dans diverses situations, nous pouvons être amenés à devoir ou vouloir augmenter la durée d’exposition de la photo.

Si cette notion vous semble étrange je vous renvoie vers deux articles traitant du sujet Triangle de l’exposition: la vitesse et Mise en pratique: vitesse lente.

Lors de ce type de photo où l’appareil capte la lumière / crée l’image durant des temps “longs”, l’appareil doit être aussi stable que possible pour éviter du flou de bougé. Les remous créés par les bulles sont donc à proscrire. Ici, outre l’apnée une position stable est nécessaire et être lourd (= en flottabilité négative) sur le fond est une bonne solution.

Modèles
Nikon D800 – ISO 100 – 16mm – f 8.0 – 1/250 s

Lorsque nous faisons des photos au grand angle, nous aimons ajouter un modèle. En général les bulles sont à éviter. Elles peuvent apparaître devant le visage ou devant le regard. C’est moche car cela perturbe la lecture de la photo car nous sommes câblés pour repérer les yeux. S’ils sont derrières des bulles (complètement ou partiellement) cela nous déplaira. Le modèle et le photographe devront donc synchroniser leurs apnées: pour ne pas avoir de bulles gênantes et pour ne pas créer de remous à la prise de vue.

Cependant, il peut être intéressant dans certains cas de laisser apparaître un traînée de bulles qui ferait partie de la composition. Ce chapelet de perles d’air permettra par exemple de montrer la profondeur du lieu ou d’ajouter un élément opposé à l’eau qui renforce ou met en évidence sa présence. Cette traînée de bulles pourrait aussi montrer le déplacement du plongeur ou la présence de courant. En inclinant l’appareil vous pouvez créer une diagonale pour attirer l’attention et guider le regard vers le plongeur. 

Comme toujours, ce choix doit être réfléchi. L’exclusion des bulles est le cas le plus fréquent car cela évite la présence d’un élément potentiellement perturbant et qu’il faudra gérer. L’inclusion nécessite qu’elles apportent une plus-value à l’image créée.

Une vision claire

Un dernier exemple sont les bulles qui remontent en passant devant vos yeux et qui gênent votre vision (en plus de créer des remous pour votre caisson). Dans certains cas, elles peuvent se “coller” à votre dôme sous forme de micro-bulles qu’il faut éliminer à la main. Ici aussi, un peu d’apnée lors du cadrage aide à la prise de vue.

Conclusion

Bien souvent bloquer votre respiration aide à créer vos photos. Il faut aussi ne pas perdre de vue le côté “sécurité“. C’est donc un réel apprentissage que de contrôler sa respiration dans le cadre de la prise de vue sous-marine.

Comme le tireur à l’arc, la respiration doit se maîtriser. Vous pouvez alors vous détendre, sentir le moment venir, vous laisser envahir par l’image qui se crée devant vos yeux et laisser les automatismes de votre corps (ceux  acquis par les milliers de photos ratées) intervenir d’instinct.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.
Je vous invite aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube “Plongée Photo” ou vous trouverez d’autres sujets et des compléments à ceux abordés dans ces articles.

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.