Construction d’un réflecteur blanc

Salut les Amoureuses / eux du Monde du Silence,

Une simple plaque de plastique peut jouer le rôle d’un réflecteur pour renvoyer la lumière du flash et éclairer ce qui est normalement dans l’ombre du sujet.

Dans un précédent article (Cf. Utilisation d’un réflecteur blanc), je vous parlais de l’intérêt d’une deuxième source de lumière pour déboucher les ombres. Je vous montrais qu’une lampe onéreuse ou un flash à 600 €, n’étaient pas forcément les seules options.

Une plaque réfléchissante (blanche) pouvait très bien faire l’affaire. Dans cet article, je vais vous montrer comment  construire un réflecteur qui puisse être aisément utilisable sous l’eau.

Une source lumineuse à droite, un réflecteur à gauche.

Dans cet exemple j’ai pris du FOAMEX qui est une forme de polystyrène léger et assez rigide. Il se découpe facilement avec un couteau ou une bonne paire de ciseaux. Pour la taille, j’ai pris un rectangle de 15×22 cm. Ce n’est pas trop grand tout en permettant de renvoyer une plus grande quantité de lumière q’un modèle 10×15 cm par exemple.

La bille de rotule, des rondelles pour ne pas abîmer la plaque et de la colle à défaut d’écrou de serrage.

Pour faciliter le positionnement, je recommande d’attacher une rotule qui permettra de le fixer à un bras de flash ou à pied sous-marin. Si vous n’avez pas encore lu cet article relatif aux trépieds et supports sous-marin, je vous invite à le lire; Il se trouve ici: les supports sous-marins.

Une plaque est assez grande et vous permet de créer différent réflecteurs de différentes tailles. A vous de voir ce qui vous convient le mieux 😉 entre la quantité de lumière réfléchie et l’encombrement. Une grande plaque (100 x 50 cm) revient à 7,60€ à l’heure où je vous écris.

 

 

Le sujet avec le réflecteur éloigné. Une seule source de lumière venant de la droite
Le réflecteur placé à gauche est proche. La lumière réfléchie éclaircit les ombres présentes à gauche.

 

En jouant avec la distance entre la plaque et le sujet, l’éclairage réfléchi du sujet varie et permet de jouer sur le rendu de la photo. Avoir un support auquel attacher la plaque facilite le placement précis de la plaque et donc l’éclairage du sujet.

 

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à télécharger gratuitement mon livre numérique “4 étapes pour réussir ses photos macro sous l’eau” ou à me laisser un commentaire sur les sujets que vous souhaiteriez que j’aborde pour vous aider.

 

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.