Composition (2) – Les bases

Bonjour les Amoureuses / eux du Monde du Silence !

Comme présenté lors du précédent article d’introduction à la composition, nous allons voir les éléments de base pour créer une composition agréable. Les points qui seront abordés ici sont des suggestions qui en général donnent de bons résultats. Ce sont des principes qui améliorent vos photos. Je ne veux expressément pas parler de règles car comme dans tout ART, il n’y en a pas (une règle ne pouvant pas être transgressée). Il y a des principes qui rendent les choses belles, élégantes, harmonieuses. Cela ne veut pas dire qu’une photo (une peinture, une sculpture, un texte, …) ne peut pas être captivante par la tension, le dynamisme, les oppositions qu’elle présente. Et au final, vous êtes le / la juge de la réussite de votre photo: exprime-t-elle ce que vous voulez exprimer.

Passons en revue les premiers éléments de base.

Être au plus proche
La gorgone a l’air beaucoup plus grande que le plongeur. C’est trompeur car le plongeur est plus loin et surtout, la gorgone est plus proche et sa taille est exagérée par les propriétés optiques du grand-angle. Sony RW100-M5 – ISO 160 – 27 mm + pré-objectif grand angle – f 5.0 – 1/160 s.

Comme le dit l’adage: si votre photo ne vous plait pas, c’est que vous n’êtes pas assez proche. Cela peut être physiquement ou psychologiquement (se sentir proche de son sujet: le connaitre, l’aimer). Ici je parlerai de la distance physique entre l’objectif et le sujet.

Se rapprocher permet de diminuer la quantité d’eau. Cela apporte pas mal d’avantages. Il y aura donc moins de particules, moins de diffusion de la lumière. Les couleurs, la clarté et les contrastes seront plus prononcés.

Ensuite, avec les compacts et caméras d’action, être au plus proche cela veut dire être avec un grand-angle (sauf si vous placez une pré-optique devant votre appareil). Si ces objectifs permettent en effet d’être très roche de nos sujets, ils incluent beaucoup d’éléments et ils déforment notablement les éléments. Un sujet proche apparaîtra beaucoup plus grand qu’un élément un peu plus éloigné. Il y a une distorsion des grandeurs. Cela exagère aussi les lignes de fuite. C’est cette caractéristique que l’on peut utiliser à notre avantage.

En nous rapprochant, nous augmenterons la taille de notre sujet et lui donnerons plus d’importance.

N.B. La prise de vue rapprochée avec un grand angle s’appelle CFWA. Il s’agit d’un acronyme anglais pour Close Focus Wide Angle. Qui peut se traduire par Mise au point rapprochée au grand angle.

Photo prise au grand-angle avec le sujet au plus proche. Il prend une grande importance dans l’image alors qu’en réalité le sujet n’est pas très grand.

Malheureusement certains sujets ne se laisseront pas approcher suffisamment pour obtenir une masse visuelle (une taille dans la photo) suffisante. Il est alors impossible d’obtenir ce que l’on veut sans changer d’objectif (pour un reflex ou un hybride). Une autre optique mieux adaptée au sujet voulu est la seule solution. Lorsque le sujet n’est pas coopératif, il reste à changer de sujet.

Une caractéristique importante de la photographie rapprochée au grand-angle (CFWA) est de pouvoir mettre en évidence un sujet (ou une partie de celui-ci) tout en incluant une partie de son environnement.

Lorsque cette caractéristique n’est pas souhaitée, il faut se rapprocher de la photographie en macro (ou avec une objectif similaire) qui permet de remplir l’image avec le sujet sans inclure l’ambiance. Par exemple un 60 mm macro si le sujet n’est pas farouche, un 105 mm macro si le sujet est plutôt farouche et que la visibilité est bonne.

L’arrière-plan

Outre le sujet principal qui doit être au plus proche, il faut que le reste ne soit pas une distraction. Un arrière-plan non-maîtrisé distrait le lecteur, le fatigue et donc l’ennuie. Il quitte la photo et va voir ailleurs.

Cela veut dire entre autre qu’un arrière-plan agréable est nécessaire. La façon la plus facile est d’avoir l’eau comme arrière-plan. Pour y arriver, une technique qui donne facilement de bons résultats est de se placer le plus bas possible et photographier vers le haut. Ce n’est pas pour rien que cela s’appelle “photographier en contre-plongée“.

De la sorte l’arrière-plan sera uni.

Ici, votre expérience vous permettra de repérer les sujets qui sont idéalement placés pour pouvoir vous placer avec votre matériel photo en contrebas et pointer l’objectif vers le haut, sur votre sujet. En effet, toutes les techniques présentées ne sont pas toujours applicables 😉

Ce n’est pas la seule façon d’avoir un arrière-plan agréable, mais c’est la façon la plus facile pour commencer et progresser.

Nous verrons dans un prochain article comment gérer l’arrière-plan d’autres manières.

LE Point de vue
La fenêtre de Snellius est bien visible: la partie sombre formant un cercle.

Lorsque nous sommes au plus près de notre sujet et que nous avons dégagé l’arrière-plan, il est intéressant de voir comment se décaler pour avoir un point de vue original, intéressant. Ceci permet par exemple:

  • De mettre en évidence une caractéristique du sujet (œil, rhinophore, nageoire, …)
  • De montrer le sujet sous un angle inhabituel (profile, 3/4, du dessous, …)
  • D’accentuer une position ou un comportement

Vous pouvez aussi profiter d’éléments d’optique comme la fenêtre de Snellius lorsque vous utilisez un très grand-angle comme un fisheye. Vous mettrez ainsi votre sujet en évidence.

 

LE Principe des 1/3
L’apnéiste principal est dans le 1/3 supérieur droit, la statue dans le 1/3 inférieur et l’apnéiste secondaire dans le 1/3 supérieur gauche. La photo “marche bien aussi” par les relations entre les sujets. Nikon D800 – ISO 400 – 16 mm – f 4,5 – 1/250 s

Comme déjà évoqué dans l’article spécialement dédié au principe des tiers, une des clefs de la composition est de placer son sujet de façon décentrée afin de crée un dynamisme (une sorte de déséquilibre harmonieux) qui plait à notre esprit. Un sujet au centre avec de grands espaces vides est généralement ennuyant. Il existe évidemment des exceptions. 

Pour rappel (cf. l’article publié précédemment sur le principe des tiers), le principe des 1/3 ce n’est pas seulement l’intersection des lignes définissant les tiers horizontaux et verticaux de la photo. Il couvre aussi les rapports de masse (1/3 eau – 2/3 sujet et inversement, horizon à 1/3 ou 2/3 de la photo, …

Comme évoqué, il y a des cas où ce principe ne s’applique pas:

  • La mise en évidence d’une symétrie (horizontale ou verticale): ici le sujet sera centré verticalement ou horizontalement, pas forcément au beau milieu du cadre de la photo
  • Un sujet rond comme l’œil d’un poisson
  • Super Macro: ou les détails photographiés se rapprochent de l’abstraction
Les espaces et amputations

Je vais vous présenter deux types d’espaces présents sur les photos:

  • L’espace négatif
  • L’espace pour nager (ou respirer)

L’espace négatif, c’est l’espace vide laissé dans la photo. Il permet d’équilibrer ou de déséquilibrer la photo pour créer plus ou moins de dynamisme, de perspective, de profondeur. Il permet par exemple de créer une ambiance de solitude (grand espace entourant le sujet) ou de proximité (petit espace entre deux sujet). Il peut aussi servir à donner une notion de taille ou de profondeur.

L’espace pour nager est appelé en photo terrestre “espace pour respirer”. Sous l’eau je trouve cela amusant (et logique ?) de l’appeler “espace pour nager”. Il s’agit de ne pas coller son sujet trop près des bords de la photo, d’un autre sujet ou d’une forme contrastée proche. En effet, vu que la photo est un élément en deux dimensions, on a l’impression que le sujet va buter sur le bord du cadre ou sur un autre élément de la photo (même s’il est plus en arrière, sur la photo il apparaît au même plan). Le principe est donc de laisser de la place devant le sujet pour qu’il puisse se “déplacer”. Ne pas le faire crée de la tension. Si c’est ce que vous voulez, c’est très bien: ne laisser pas de place.

Le sujet est soit pas assez cadré soit trop. Sur le côté gauche, une partie du corps et des branchies anales sont légèrement coupés et il manque un peu de place.

L’amputation c’est lorsque vous coupez votre sujet de façon inappropriée. Il est clair q’un poisson ne doit pas toujours être en entier. Si le sujet est son œil vous prendrez sa tête, une portion de celle-ci ou juste son œil en plein cadre. Par contre s’il manque un petit bout de la nageoire caudale qui est hors cadre … ce sera gênant. Vous avez une sensation de manque. Cela peut aussi être un sujet secondaire qui est coupé ou caché par le sujet principal ou un élément du décor: une jambe de votre modèle caché par  le mérou ou une gorgone.

En conclusion

Vous voici équipé de 5 outils pour améliorer la composition de base de vos photos.

  • Être au plus proche pour mettre à l’honneur notre sujet
  • Avoir un arrière-plan dégagé pour ne pas distraire le lecteur
  • Photographier depuis un point de vue original qui par exemple met en valeur une particularité du sujet
  • Décentrement et principe des 1/3 pour créer du dynamisme et de l’intérêt
  • Les espaces et l’amputation pour éviter les tensions et les frustrations

Il est important de les maîtriser pour profiter des points qui suivront. Nous allons aller vers toujours plus de subtilité. Dès lors que les bases ne seront pas acquises il est peu utile d’aller acquérir les fioritures. Si je puis me permettre une métaphore qui vaut ce qu’elle vaut: il ne sert à rien de sortir la brosse à dents pour nettoyer entre les dalles du trottoir tant que le gros de la crasse n’a pas été nettoyé par la brosse de rue :-). Ceci dit, vous pouvez toujours chercher à acquérir ces techniques dans l’ordre que vous souhaitez.  

En attendant le prochain article et si vous ne l’avez pas encore fait, je vous invite à télécharger gratuitement mon livre numérique “4 étapes pour réussir ses photos macro sous l’eau”.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.
Je vous invite aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube “Plongée Photo” ou vous trouverez d’autres sujets et des compléments à ceux abordés dans ces articles.

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.