Comment votre matériel de plongée peut ruiner vos photos

Bonjour les amoureuses / eux du monde du silence !

A travers cet article je voudrais partager avec vous une histoire que j’ai vécue lors d’une semaine de plongées photo à Ténérife.

L’histoire

Outre mon matériel de prise de vue, j’avais avec moi mon propre matériel de plongée dont un gilet âgé de 28 ans, toujours fonctionnel. A ceci prêt que la partie “inflateur” avait une petite fuite qui laissait échapper un mince filet de bulles en continu.

Cela ne représentait pas un problème du point de vue de l’autonomie, il ne faut pas exagérer. Donc, j’y vais confiant.

J’en profite pour plonger avec un nouvel objectif: l’atypique 8-15 mm “fisheye” de chez nikon. C’est un objectif qui permet de faire des photos au rendu circulaire à 8 mm et qui rempli le capteur en donnant une photo rectangulaire à 15 mm.

Quel rapport avec la fuite du gilet ?

Cet objectif couvre un champ de vision de 180 ° partout en circulaire et 180° en diagonale à 15 mm. Cela veut dire qu’il inclut beaucoup du paysage: la moitié du monde qui nous entoure.

Nikon D800 – ISO 100 – 8-15 mm @ 12 mm – f/4.5 – 1/320s
Nikon D800 – ISO 100 – 8-15 mm @ 15 mm – f/4.5 – 1/320s

Vous voyez venir le problème 😉

Exactement ! Les bulles émises par le gilet sont alors visibles dans la photo. Certaines photos sont même impossibles: se mettre sur le fond et photographier vers la surface est impossible sans inclure les bulles. Les photos en contre-plongée sont difficiles pour ne pas inclure la traînée d’air.

Nikon D800 – ISO 100 – 8-15 mm @ 8 mm – f/4.5 – 1/320s
Nikon D800 – ISO 100 – 8-15 mm @ 8 mm – f/4.5 – 1/320s

Un autre point, mon détendeur avait un comportement un peu abrupte passé les 45 mètres. A l’inspiration, il donne de l’air par à coups. C’est désagréable et nécessite une concentration pour gérer ce flux un peu chaotique. Bref, pas l’idéal pour photographier à l’aise à ces profondeurs.

Épilogue

En tant que photographe sous-marin, votre matériel de plongée est aussi important que le matériel photo pour ne pas perturber votre prise de vue: que ce soit dans la composition, dans la saisie de l’instant où tout s’aligne pour faire une belle photo ou encore dans la sécurité et le confort. Vous devez gérer votre prise de vue en vous y consacrant au maximum et ne pas devoir gérer des soucis de matériel de plongée. Ayez un matériel de plongée et de photographie à 100 %. Ne laissez pas traîner des petits détails qui, pour une pongée classique, ne poseraient pas de problème.

Se préparer et préparer son matériel, c’est aussi améliorer ses photos en favorisant ce qui entoure la prise de vue.

Soyez au top !

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.
Je vous invite aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube “Plongée Photo” ou vous trouverez d’autres sujets et des compléments à ceux abordés dans ces articles.

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.