7 Conseils pour inclure le soleil

Bonjour les amoureuses / eux du monde du silence,

ISO 100 – 15 mm – f 11 – 1/200 s – Nikon D800 – 14-24 mm f 2.8

Avec le retour des belles journées de printemps, le ciel bleu et le soleil qui brille, vous avez sans doute envie d’inclure notre belle étoile de jour dans vos photos. Cela n’est pas chose aisée car c’est une prise de vue qui pousse votre appareil aux limites de ses capacités. La forte lumière du soleil, les eaux sombres créent une dynamique (=écart) de lumière que nos appareils ont du mal à gérer. De leur côté, nos flashs rivalisent difficilement avec la puissance du Soleil. Cependant, voici 7 conseils pour maîtriser l’exposition de vos compositions sous-marines tout en y incluant le soleil.

L’objectif
Nauticam – Complément optique grand-angle
Nikon fisheye – 16 mm – DX

Prenez un objectif grand-angle (le plus grand-angle que vous ayez), et si possible, un fish-eye. Ces objectifs vous permettront de vous placer au plus proche de votre sujet à l’avant plan. Quels sont les avantages de ce positionnement avec cet objectif ?

  • Vous donnez de l’importance à votre sujet
  • Vous êtes proche, le sujet reçoit plus de lumière de votre source artificielle (flash ou éventuellement lampe). Ceci est important lorsque l’on est en compétition avec le soleil 🙂
  • Le soleil qui est plus éloigné, prend une place plus réduite dans la composition (effet grand-angle)
Mode Manuel

Préférez ce mode d’exposition pour permettre un ajustement fin des paramètres de l’exposition et obtenir ce que vous souhaitez. Dans ces conditions extrêmes, les modes automatiques ont du mal.

Si vous n’avez pas de mode manuel, utilisez le mode de priorité à l’ouverture (A ou Av) et compensez l’exposition selon votre souhait (en général en sous-exposant). Notez qu’il faudra compenser inversement la puissance du flash sinon l’avant-plan sera mal exposé.

Faible sensibilité

Choisissez la plus faible sensibilité. Elle permet une meilleure gestion des écarts de luminosité. Vous pouvez vous référez au manuel d’utilisation de votre appareil pour vérifier la bonne valeur. Par exemple, pour mon Sony RX-100 M5 il est recommandé d’utiliser la valeur de 125 ISO plutôt que 100 car c’est à cette valeur que la gestion des scènes à grande dynamique (=avec grand écart de luminosité) est la meilleure.

En dehors de cette sensibilité, vous aurez plus vite des franges, des effets de bords dans le halo de votre soleil. 

Bonus 1: N’oubliez pas de prendre vos photos au format RAW qui capte plus de détails et permet lors du développement une gestion fine des hautes lumières comme le soleil. Je vous mets le lien vers l’article à ce sujet Pourquoi photographier en RAW 

Grande vitesse

Choisissez la vitesse d’obturation la plus élevée compatible avec votre flash. C’est la vitesse maximale de synchronisation. Il s’agit en général de 1/200 sec à 1/320 sec. Si vous avez une source continue comme une lampe, vous n’avez pas cette limitation. Vous serez par contre limité par la puissance de votre éclairage qui entre en compétition avec le soleil.

Cette vitesse élevée limitera la quantité de lumière apportée par le soleil et assombrira l’ambiance.

N.B. Certains appareils photos connectés par câble à des flashs terrestres dans des caissons adaptés peuvent utiliser des vitesses supérieures à la vitesse de synchronisation maximale. Mais cela se fait au dépend de la puissance. Le Flash scintille à répétition pour se comporter un peu comme une source continue.

Bonus 2: Les compacts ont un avantage sur ce point. Ils peuvent monter plus haut en vitesse. Si cela n’est pas évident pour vous, je vous invite à lire l’article à ce sujet: “Un gros avantage des appareils compacts (ou hybrides)”.

Fermer le diaphragme 
ISO 250 – 16 mm – f 18 – 1/250 s – Nikon D800 – Fisheye Nikon 16 mm – Le soleil est “petit” et partiellement atténué par le câble.

Pour limiter l’aura du soleil, il faut fermer le diaphragme au maximum (le chiffre le plus grand possible). Pour un Réflex ou un hybride cela se traduira par des valeurs proches de f16 à f22. Pour un compact ce sera normalement entre f7.1 et f11. En général, l’ouverture sera limitée par la puissance de votre flash qui devra éclairer convenablement votre sujet au premier plan. (Si cela ne vous semble pas évident, je vous recommande l’article “Contrôle de l’ambiance d’arrière-plan“). En effet, les autres paramètres ont été fixés précédemment, le seul qui vous reste est le diaphragme.

Flash TTL ou Pleine Puissance
ISO 100 – 16 mm – f 8.0 – 1/250 s – D800 – Fisheye 16 mm – 2.8 – Flash en TTL pour éclairer le sujet au premier plan.

Ici, personnellement, le TTL fonctionne bien pour ma part. Je cadre (ce qui définit la distance caisson + flash <=> sujet d’avant plan), je gère la profondeur de champ et l’ambiance + la taille du soleil avec l’ouverture. La puissance du flash est définie par l’appareil. Si mon sujet est trop sombre, c’est que je dois me rapprocher de mon sujet (et donc recadrer). En effet, cela veut dire que le flash n’arrive pas à donner assez de lumière jusqu’au sujet.

Lorsque le TTL ne fonctionne pas bien, il faut mettre le flash en manuel et (en général) à pleine puissance. Vous pouvez ainsi:

  • Soit faire varier votre distance par rapport au sujet en avant-plan pour modifier la quantité de lumière qui arrive dessus sans modifier la puissance lumineuse émise par le flash. Mais vous modifiez le cadrage de votre photo puisque vous changez votre point de vue en vous rapprochant.
  • Soit modifier le diaphragme (l’ouverture) pour changer l’éclairage de l’avant-plan et la lumière ambiante (car la vitesse est fixée – sauf si vous avez un compact). Vous ne modifiez ni le cadrage ni la puissance émise par le flash.
  • Soit modifier la puissance de votre flash pour modifier l’éclairage de votre sujet à l’avant plan sans modifier le cadrage (la distance sujet / flash) ni l’ambiance. Ceci est possible en fonction de la puissance de votre flash.
Diminuer la puissance du soleil
Sony RX100-M5 – ISO 100 – 27mm – f 7.1 – 1/2000s

Pour finir, si le soleil est vraiment trop brillant, il vous reste à essayer d’en diminuer la puissance. La première technique consiste à le cacher. Utilisez un plongeur, un morceau d’une épave, un animal sous-marin, un rocher, … pour cacher en tout ou en partie le soleil. Sa lumière diminuera, permettant à vos sources artificielles d’être proportionnellement plus puissante.

Ténérife – Le soleil est affaibli à 40 mètres. ISO 200 – 17 mm – f 14 – 1/250 s – D800 – 14-24 mm – 2.8

La seconde technique est possible si vous plongez dans des eaux moins cristallines, descendez de quelques mètres si vous le pouvez (sujet mobile ou également présent plus bas). Le soleil sera affaibli par la quantité d’eau plus ipportante. Votre sujet restant à la même distance du flash, la quantité de lumière du flash devient proportionnellement plus importante que la lumière ambiante puisqu’il fait plus sombre.

 

Bonus 3: Si le flash n’est décidément pas assez puissant ou que les conditions ne vous permettent pas d’en réduire l’apport lumineux, photographiez sans flash, travaillez en ombres chinoises et passez éventuellement en noir et blanc puisque vous avez perdu les couleurs. En effet, sans flash vous n’avez plus de limite de vitesse et/ou de diaphragme liée au flash. Vos valeurs extrêmes sont repoussées à celles de votre boitier (p.ex f22, 1/8000 sec)

Conclusion

Inclure le soleil dans ses photos pousse l’appareil aux limites de ses capacités. Cependant, lorsque nous avons fixé les paramètres qui ne bougent pas (sensibilité et vitesse), il ne reste qu’un paramètre avec lequel jouer (l’ouverture). Pour maîtriser cette technique, comme toujours, de la pratique (même en piscine) vous fera progresser plus vite ;-).

Dans la même veine, vous pouvez lire l’article sur la capture des rais de lumière.

Si vous avez aimé cet article, je vous invite à vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.
Je vous invite aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube “Plongée Photo” ou vous trouverez d’autres sujets et des compléments à ceux abordés dans ces articles.

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.