6 Trucs pour sécuriser votre matériel photo sous-marin

Bonjour les Amoureuses / eux du Monde du Silence !

Vous avez entendu cette histoire du plongeur qui a perdu sa GoPro ou son caisson photo en se mettant à l’eau ? Celui qui a griffé son dôme en remontant sur le bateau ? Cela vous fait peur ou vous fait hésiter à prendre votre matériel lorsqu’il y a trop de monde ? Bien que le risque existe, ce serait dommage car il existe des petites choses simples à faire, des petites adaptations à apporter à votre matériel pour minimiser ces risques et vous rassurer. En voici 7 ! Choisissez celles qui vous conviennent en fonction de votre matériel et du type de plongée que vous faites.

Le pendeur
Le pendeur avec amortisseur pour éviter au caisson les coups secs de la houle. Un élastique d’un mètre court-circuite 1m30-1m50 de corde. L’élastique amortira les coups sans risquer de se rompre car la corde est présente en sécurité pour limiter l’élongation.

Comme un pendeur pour bouteille, celui pour votre caisson peut être une excellente solution pour mettre votre matériel à l’eau ou le sortir en fin de plongée. C’est très sécurisant lorsqu’il il a du monde ou de la houle.

Il doit faire environ 5m de long, être équipé d’un amortisseur ainsi que de deux mousquetons aux extrémités. Prochainement je vous montrerai sur YouTube comment en fabriquer un.

Le pendeur doit être placé à l’écart de la mise à l’eau des autres plongeurs et de là où se trouve la bouteille de secours.

La dragonne simple

Ce type de dragonne est utilise pour le petit matériel (GoPro, compact sans trop d’accessoires). Il s’agit d’un simple système qui accroche votre matériel à votre personne. En fonction de votre matériel vous aurez une simple dragonne de poignet ou une dragonne accrochant votre matériel à votre gilet.

Celle au poignet peut vous gêner dans vos mouvements ou vos interventions. Au gilet il faut prévoir un système facile pour y accéder et idéalement avec un système auto-enrouleur.

Un autre exemple de système d’accroche simple mais doublée d’un clip pour raccourcir la ligne lorsque vous n’utilisez pas le matériel.

La dragonne sécurisée
Un nœud coulant à une extrémité permet d’accrocher le poignet et un mousqueton permet de le fixer près du corps sur un anneau de mon équipement.

Je l’appelle ainsi lorsque la corde qui est attachée à votre matériel à deux points d’accroche différentes: une pour le poignet et une pour la jaquette.

Note: les dragonnes sont faites de cordes plus épaisses et plus robustes en fonction de la taille et du poids de votre matériel.

La protection d’optique

Vous avez très probablement reçu une protection pour le port plan ou le dôme de votre caisson. Il faut le garder bien précieusement. Il protégera la surface des griffes accidentelles qui pourraient survenir lors du transport ou de la mise à l’eau. Si vous n’en avez pas reçu, vous pouvez en bricoler un facilement avec un reste de néoprène et un élastique. Personnellement, je le garde jusqu’à la mise à l’eau. Une fois immergé, j’enlève la protection et l’accroche à un anneau disponible.

La anse de portage
Une anse de portage tressée pour porter son matériel photo sans devoir le maintenir par les bras ou une autre partie de la structure

Lorsque votre équipement est encombrant, il peut être intéressant de se créer une poignée pour porter son matériel. Constitué d’une partie intermédiaire en cordage, les extrémités sont équipées de mousquetons en inox que vous pouvez attacher aux bras de flashs. En positionnant le caisson et ses accessoire dans une configuration compacte, cela permet de porter le tout d’une seule main.

Boite de transport

Lorsque vous trans portez votre matériel, mettez le dans une boite solide qui protégera votre matériel des chocs, des maladresses et de la malchance. En fonction du déplacement vous aurez besoin de différentes solutions.

Pour les sorties habituelles avec un transport en voiture, mettez-le dans une caisse de la bonne taille où votre matériel ne dépassera pas. Vous pourrez protéger votre caisson et ses accessoires des vibrations et petits chocs avec des essuies qui serviront à essuyer le matériel après son rinçage.

Si vous devez prendre l’avion, optez pour une valise adéquate. Personnellement, j’ai acheté une valise trolley à 60 € et un matelas en mousse à 20 €. Ce dernier est découpé et mis en place pour accueillir le caisson et ses accessoires.

Conclusion
Protéger son matériel est primordial au vu de son coût et de l’importance qu’il a pour nous. Les discussions d’après plongée sont trop souvent ponctuées d’anecdotes relatant les mésaventures d’un matériel perdu, abîmé  ou cassé. Vous pouvez l’évitez en piochant ce qui vous convient dans cette liste de conseils.
Si vous avez aimé cet article, je vous invite à vous abonner à ma page Facebook pour être averti des prochains articles concernant la photographie sous-marine.

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à télécharger gratuitement mon livre numérique “4 étapes pour réussir ses photos macro sous l’eau”.

Je vous invite aussi à vous abonner à ma chaîne YouTube “Plongée Photo” ou vous trouverez d’autres sujets et des compléments à ceux abordés sur ce blog.

Votre Livre Gratuit

Merci pour votre visite !

 

Pour recevoir votre livre gratuit sur la photographie rapprochée en plongée, indiquez simplement votre prénom et votre mail ci-dessous

Je hais les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Vous pouvez vous désincrire à tout instant.

Recevez gratuitement mon livre sur la photo macro en plongée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.